ANDERSONI

Thumb p3220089 1024

Ils se ressemblent et pourtant ce n'est pas la même espèce. Au vu de trop nombreux cas d'hybridation entre ces deux espèces, il était temps de leur consacrer une page spécifique, afin qu'ils ne soient plus confondus ni même maintenus ensemble. En effet, l'Ambystoma mexicanum et l'Ambystoma andersoni sont des cousins, mais rien de plus.

I. Présentation

L'Ambystoma andersoni est néotonique, comme nos Axolotls. Cette espèce est endémique du lac Zacapú et de ses canaux, dans l'État de Michoacán au Mexique. Ce lac, relativement petit (1km de long sur 400m de large), culmine à 1990m d'altitude. Son eau coule doucement vers un canal principal, qui est relié à un réseau de canaux et qui finit sa route dans les champs agricoles. Les températures y varient de 8°C en hiver à 25°C en été. 

La laguna de Zacapú

Tout comme les Axolotls, ils sont en danger d'extinction dans leur milieu naturel à cause de la modification de l'environnement :
- la déforestation et la surexploitation des eaux souterraines,
- la contamination par les eaux usées de Zacapú et les déchets industriels.

II. Description :

Il mesure entre 20cm et 22cm à l'état sauvage, mais des individus de 25cm ont déjà été observés en aquarium. 

Thumb dscn8209 1024

Sa morphologie est différente de son « cousin » l'Axolotl : il est plus trapu, plus court, ses pattes sont plus épaisses, ses doigts sont palmés, ses branchies sont pourpres. En outre, sa robe est bien différente de celle de l'Axolotl : c'est un petit « léopard », clair ou foncé selon les individus, sa coloration générale tire sur le brun en allant dans les tons rouges, avec de nombreuses taches noires, parfois reliées entre elles. On notera que l'andersoni serait plus sujet à se métamorphoser que nos chers Axolotls. À part ces quelques petites différences, nous restons sur la même base que l'Ambystoma mexicanum.

Exactement comme chez les Axolotls, on distingue le mâle de la femelle grâce au cloaque : celui du mâle est allongé et enflé, tandis que celui de la femelle est plus court et peu proéminent. 

Mâle/ femelle

III. Maintenance

Contrairement à l'Axolotl, l'andersoni est diurne, vif, et aime beaucoup nager. Même s'il est plus petit, on notera des proportions différentes d'individu par aquarium.

Longueur en cm

Largeur en cm

Nombre d'andersoni

Thumb dscn8627 1024

100

40

2-3

100

50

3

120

40

4-5

120

50

5

140

40

5-6

140

50

6

 

Pour ce qui est du sol, comme dans un aquarium pour Axolotls, on veillera à ne rien mettre de coupant, de tranchant ou dépassant les 2mm de granulométrie. Le sable fin ou les micro-billes seront préférés.

Concernant le filtre, les plantes, les décorations, la lumière, etc., se référer aux articles de la rubrique « Aquarium ».

Comme l'Axolotl, il a besoin d'une eau fraîche, maximum 22°C, l'idéal se situant aux alentours de 17°C. Dans son milieu naturel, il va chercher la fraîcheur au fond des eaux mais, dans nos aquariums, c'est à nous de faire en sorte que la température soit idéale.

Thumb dscn3787 1024

:attention: Comme avec les Axolotls, les bactéries de démarrage, les engrais et les produits en tout genre sont à bannir :attention:

IV. Alimentation 

Il a pour ainsi dire le même régime alimentaire que l'Axolotl, en ce sens qu'il est carnivore. Les proies vivantes — petits poissons d'eau douce, vers de terre, etc. — sont les bienvenues. On peut également lui proposer des pellets, mais ces derniers ne devront pas être trop riches en protéines. Nous vous conseillons ceux-ci : LOW andersoni​

Comme pour les Axolotls, on veillera à ne jamais lui proposer d'aliments contenant de l'iode.

V. Cohabitation

Les mêmes remarques peuvent être faites que pour les Axolotls. N'hésitez donc pas à consulter l'article « Colocataires ».

À la question : un Axolotl et un andersoni peuvent-ils cohabiter, nous vous répondrons : :non: !

Malgré quelques ressemblances, ces deux espèces sont bien différentes : l'une vit le jour, l'autre la nuit ; l'une est calme, l'autre est beaucoup plus vive. Ils se stresseraient mutuellement et cela provoquerait, à la longue, des maladies.

De plus, ces deux espèces peuvent s'hybrider, ce qui est très inquiétant : en effet, si hybridation il y a, ce sont l'Ambystoma mexicanum et l'Ambystoma andersoni qui disparaîtront définitivement d'ici quelques années, :pluie: ! Les Axolotls et les andersoni étant déjà fortement menacés d'extinction dans la nature, inutile d'en rajouter dans nos aquariums. 

N'oubliez pas que « Dame Nature » a bien fait les choses et que, si elle l'avait voulu, elle aurait fait cohabiter ces deux espèces. Or, ce n'est pas le cas. L'Homme essaie, depuis des milliers d'années, de manipuler les animaux pour se satisfaire, mais ne pense malheureusement pas une seule seconde aux conséquences, qui peuvent être dramatiques.

Thumb dscn8558 1024

Maintenant vous savez, ;). À vous de faire le bon choix, :clap: !