ANATOMIE

A. La tête

La tête de l'Axolotl est plate et arrondie.

1. Le museau

Le museau de l'Axolotl est large et possède 2 minuscules narines.

2. La cavité bucale

Happe airLa bouche de l'Axolotl est grande et large. C'est par là qu'il fait entrer la nourriture dans son corps, sans la trancher. En effet, il possède deux rangées de toutes petites dents, en forme de cônes, qui ne lui servent qu'à « agripper » ses proies. Autrement dit, l'Axolotl ne fait qu'avaler « tout rond », et c'est alors que l'on peut observer la façon dont les globes oculaires s'enfoncent dans la cavité buccale : l'Axolotl force sa proie à passer de la bouche à l'oesophage, :twisted:.

De temps en temps, vous le verrez aller chercher de l'air à la surface : il remplit ses poumons d'oxygène. Merci à Mégane F. de nous avoir offert cette photo (cliquer pour agrandir).

3. Les yeux

Les yeux de l'Axolotl sont petits, ronds et éloignés l'un de l'autre. Ils n'ont pas de paupières : si celles-ci sont utiles pour que les yeux des animaux terrestres restent humides, elles deviennent superflues dans l'eau. L'iris peut être de différentes teintes : de doré à noir selon la couleur de l'Axolotl et sa génétique. Grâce à eux, l'Axolotl capte la lumière pour l'analyer et interagir avec son environnement.

4. Les branchies

Branchies SauvageBranchies MélaniqueDe chaque côté de la tête, l'Axolotl possède 3 branchies externes. Ces organes externes, ressemblant à des fougères, lui permettent de respirer. Vous verrez d'ailleurs vos Axolotls les agiter de temps en temps.

Chaque filament est très irrigué de sang, d'où la couleur rosée à rouge que l'on peut observer. La membrane qui laisse passer les gaz est extrêmement fine et sensible. Grâce à cette surface d'échanges, l'oxygène est puisé de l'eau puis entre dans l'organisme afin d'alimenter les cellules, et le gaz carbonique est évacué.

Les branchies sont un bon baromètre du degré d'activité de l'Axolotl, et nous aide à comprendre son comportement 

B. Le corps

5. Les membres

L'Axolotl possède 4 membres terminés par des pattes sous-développées (4 doigts à l'avant, 5 à l'arrière). Ces membres l'aident à ramper sur le sol ; cependant, ils ne sont pas assez puissants pour soutenir l'Axolotl hors de l'eau. D'ailleurs, lors d'une métamorphose, les pattes se transforment également pour devenir plus robustes. Un Axolotl aquatique est donc incapable de ramper hors de l'aquarium.

6. La peau

La peau de l'Axolotl est fine, souple, glissante et très sensible, car sans écailles. Elle lui sert également à respirer. Elle contient des glandes qui produisent du mucus, et une fine couche bactérienne la recouvre. Cette dernière peut être visible sur le ventre et les flancs de l'Axolotl du fait qu'elle éclaircit légèrement la peau. Attention, cette couche bactérienne doit rester légère, ne pas devenir trop blanche ni trop opaque, et ne pas couvrir la tête ni les branchies de l'Axoltotl. 

7. La queue

La principale source de force de l'Axolotl réside dans sa queue, surmontée d'un voile qui part de l'arrière de la tête, qui suit le haut du dos en s'agrandissant, et qui s'étend jusqu'au bout de la queue. La queue lui sert à se propulser en ondulant et à se diriger. Et il en va de même lorsqu'il marche : l'Axolotl donne de petites ondulations avec sa queue pour aider son corps à se déplacer. 

8. Le ventre

Le ventre de l'Axolotl adulte peut présenter des stries, comme si l'on voyait des côtes. Ces stries s'appellent les sillons costaux. Chez un Axolotl bien nourri, le ventre doit être bombé. Lorsqu'on observe l'Axolotl de dessus, la largeur de son ventre doit être équivalente à la largeur de sa tête. 

9. Le cloaque

Le cloaque est un organe, une poche formée par l'extrémité des voies intestinales et génitales. C'est par son cloaque que l'Axolotl va évacuer ses excréments, et c'est grâce à lui qu'il se reproduit. Informations complémentaires dans l'article « Mâle / Femelle ». 

 III. Anatomie interne

LAnatomie interne'anatomie interne de l'Axolotl révèle qu'il s'agit d'un carnivore strict.

Bien que l'Axolotl reste à l'état larvaire toute sa vie (néoténie), il possède des poumons rudimentaires qui lui servent à happer de l'air à la surface de l'eau pour les remplir d'oxygène.

Son cœur d'amphibien possède un seul ventricule et deux oreillettes, donc 3 chambres, contrairement aux mammifères qui en ont 4. Lorsque le sang vient d'être oxygéné grâce aux organes respiratoires, il est pompé par le coeur pour être envoyé vers la tête et le reste du corps. Cette pression sanguine, plus élevée dans les artères, permet aux tissus de recevoir une oxygénation optimale. Cependant, un léger mélange entre le sang oxygéné et le sang déjà utilisé est possible.

L'osmorégulation, c'est le procédé selon lequel les animaux aquatiques équilibrent la teneur en sels minéraux et en eau à l'intérieur de leur corps avec le milieu dans lequel ils évoluent. Pour ce faire, ils sont amenés à sécréter (excrétion) une urine abondante, composée de déchets tels que l'ammoniac.Radio Axolotl

Sa colonne vertébrale est plus rigide que celle des poissons, car ses vertèbres possèdent des zygapophyses. 

Tous les membres de l'Axolotl peuvent être régénérés, même des parties secondaires du cerveau, ainsi que la colonne vertébrale. Plus de détails dans notre article « Régénération ».

Date de dernière mise à jour : 30/03/2017